La danse classique en Inde

La danse dans la culture indienne traditionnelle Dance in traditionnel Indien culture se retrouve dans toutes les facettes de la vie, mais sa véritable fonction était de donner des expressions symboliques à des concepts religieux abstraits. La relation étroite entre dance et religion arriva tôt dans la pensée indienne, et de nombreuses représentations de danse sont décrites à la fois dans les ouvrages religieux ou relatifs à la danse. Il y a différents types de danse en Inde, de celles qui sont purement religieuse jusqu’aux danses populaires qui sont danser dans des occasions plus festives. En Inde la danse classique se retrouve généralement dans le contexte religieux, bien qu’elle soit parfois utilisée en danse populaire également. Les formes de danses classiques Kathakali et MohiniAttam au Kerala La Kathakali est l’une des plus anciennes formes théâtrales à travers le monde. Kathakali est une prestation de groupe dans laquelle les danseurs endossent différents rôles, elles sont généralement tirées de la mythologie indhu, spécialement les 2 récits: Ramayana et Mahabharata. Mohiniyattam signifie danse de l’enchantement. On trouve des textes parlant de Mohiniyattam dans la littérature du 18eme siècle. Le Mohiniyattam se caractérise par des balancements du haut du corps, le positionnement des jambes rappelant la position pliée. Le regard joue un rôle important car il accentue la direction du mouvement. La Bharata Natyam venu du Tamil Nadu. Bharatanatyam sert l’expression de thèmes religieux hindous et des dévotions et ses techniques et terminologie sont antérieures aux traités antiques comme le Natya-shastra, par le sage Brahman et le prêtre Bharata. Bharatanatyam est basé sur les théories des livres ‘ AbhinayaDarpanam ‘. La forme de danse est basée sur ‘ Adavu ‘ pour les pas et ‘ Hasthamudra ‘ pour les gestes manuels. Kuchipudifrom en Andhra Pradesh. Kuchipudi est originaire d’un petit village appelé Kuchipudi. Pendant des années les représentations ne se faisaient que dans les temples. La performance commence généralement avec des rites, puis chaque personnage vient sur scène pour se présenter en pratiquant un dharavu (un mélange de chanson et de danse) afin de présenter l’identité, le caractère et l’état d’esprit de son personnage au cours de la pièce. Odissi originaire d’Orissa. Odissi trouve ces origines dans les danses de rites qui étaient pratiquées dans les temples en Inde du nord. Tandis que la forme est bien réglementée, elle se concentre sur le tribahng ou la division du corps en 3 parties : la tête, le buste et le torse ; le mudras et les expressions sont semblables à celles du Bharatnatyam. Le fonctionnement d’Odissi est rempli de connaissances de la huitième incarnation de Vishu, le seigneur Krishna. Kathak de l’Uttar Pradesh. Les origines de cette forme de danse se retrouvent dans Les bardes nomades de l’Inde antique du nord This connus en tant que Kathaks, ou compteurs d’histoires. Les représentations se déroulaient dans les parcs et les temples des villages, la plupart du temps des récits mythologiques et moraux étaient comptés avec un mélange de gestuels faciales et corporelles. La musique était jouée en direct. Manipuri à Manipur. Les thèmes sont complètement voués à la religion et les représentations se font à des occasions religieuses et se déroulent dans les temples. C’est bien souvent en référence à « sankirtan ». A l’origine ce style de danse était appelé jogai ce qui signifie mouvements circulaires. Dans les textes anciens cette danse à été comparée aux mouvements de la planète autour du soleil…

Categories:   Inde

Comments